Archives pour la catégorie Cinéma

Ciné Chronique #3 : Taken 2

Sortie le 3 octobre 2012. Réalisé par Olivier Megaton, avec Liam Neeson, Maggie Grace, Famke Janssen. 

L’histoire : Lorsque Bryan Mills, ex agent de la CIA, sauve sa fille kidnappée par un réseau mafieux, il est loin d’imaginer que le chef de clan albanais réclamera vengeance pour tous les morts qu’il a causé, dont celle du fils de ce dernier. Cette fois-ci, c’est à Bryan que le gang va s’en prendre…

On prend les même et on recommence… Cette fois les rôles sont inversés, et la chasseur devient le chassé. Le décor transite de Paris à la Turquie : à ce prix là, on a le droit d’apercevoir la cathédrale Sainte-Sophie de la fenêtre du (luxueux) hôtel où se déroule une partie de l’intrigue, mais aussi à des coins plus populaires, où se côtoient population lambda et gangsters armés jusqu’aux dents, mais bon, il faut le dire, bien moins malins et forts que notre cher Bryan (aka Liam Neeson)… !

Taken 2 reste spectaculaire, même si l’effet de surprise est passé : Liam Neeson est toujours aussi percutant et efficace : il ne discute pas, il tue… et il faut le dire, c’est quand même assez jouissif ! Même s’il porte quasi à lui seul tout le film, le casting s’en sort pas trop mal, et mention particulière pour Maggie Grace, (l’interprète de Kim, la fille de Bryan Mills) en apprentie  « tueuse ». Comme le dit l’adage, tel père, telle fille (enfin presque !).

Entre baston et tueries, on ne s’ennuie pas une seconde et le film ne souffre d’aucune longueur. Un bon divertissement du samedi soir !

Publicités

Ciné Chronique #2 : Savages

Sortie le 26 septembre 2012. Film réalisé par Oliver Stone, avec Blake Lively, Taylor Kitsch, Aaron Taylor-Johnson, Salma Hayek, John Travolta, Benicio Del Toro.

Savages prend place entre la Californie et le Mexique etraconte l’histoire d’un trio, formé par O (Olivia – Blake Lively), Ben (Aaron Taylor-Johnson) et Chon (Taylor Kitsch),  unis par un amour inconditionnel et sans limite, autour d’un business très particulier, la production de cannabis (le meilleur qui soit !). Très lucrative, cette entreprise va attirer la convoitise du cartel de Baja, qui souhaite étendre son marché et son influence en Californie. A la suite d’une première proposition d’association, refusée par les deux compères, O est enlevée… S’en suit alors une mission de sauvetage qui va toucher chacun des protagonistes au plus profond de leur valeurs.

C’est sans conviction que je suis allée voir Savages. Bien qu’ayant vu la bande annonce, l’histoire ne m’a pas attirée malgré un joli casting. Finalement, ça a été une bonne surprise, les personnages assez bien dépeints dans leur tourments et les dilemnes dont ils devront faire face . Un brin déjanté,  l’action est bien présente et les rebondissements permettent de donner la juste dose de rythme au film et tiennent le spectateur en haleine jusqu’au bout. Une bonne surprise !

Ciné Chronique # 1 : Robot & Frank

Sortie le 19 septembre 2012. Film réalisé par John Schreier, avec Frank Langella, Susan Saradon, James Marsden, Liv Tyler. 

Robot & Frank raconte l’histoire de Frank, un vieil homme atteint de la maladie d’Alzheimer. Sa famille s’inquiétant de son état de santé, lui offre un robot, censé l’aider à améliorer son quotidien. D’abord méfiant, Frank va finir par s’attacher à lui et vivre une jolie amitié avec lui.  Le passé de Frank, ancien cambrioleur, va le rattraper et ensemble, ils vont vivre quelques aventures avec sa complicité.

Un brin râleur et grincheux, mais avec un grand coeur, on s’attache très vite au personnage de Frank, incarné par Frank Langella. La relation qu’il crée avec son robot, son « valet » va très vite passer de la défiance à une affection et une attachante complicité, ponctuée de moments très drôles. La fille et le fils de Frank, respectivement incarné par Liv Tyler et James Marsden, complètent à merveille cette famille qui se cherche encore, avec des relations parfois conflictuelles mais cependant toujours aimante et inquiète du bien être et de la santé de Frank. La bibliothécaire, campé par Susan Sarandon, ajoute une touche de légèreté et de douceur de part la relation qu’elle entretien avec Frank, qui réserve par ailleurs un beau rebondissement à la fin du film…

Robot & Frank est un film qui m’a touchée dès la lecture du synopsis. En abordant des thèmes actuels, tels que les évolutions technologiques, notamment l’omniprésence de la robotique dans nos vies, couplée aux effets (parfois difficiles) de la maladie d’Alzheimer sur les proches d’un malade, elle permet une réflexion intéressante sur ces sujets d’actualité.

La technologie est aujourd’hui tellement avancée qu’elle permet de répondre à une multitude de besoins (productifs, industriels etc.) mais reste encore limitée dans la reproduction des sentiments et des émotions. Ainsi, que feriez-vous si un de vos parents était touché par cette terrible maladie ? Seriez-vous prêts à le confier aux soins d’un robot, à le placer dans une institution spécialisée ou à vous en occuper vous même ?

Robot & Frank n’est certes qu’un film, mais un bon film qui apporte un juste équilibre entre comédie, drame et pose des questions auxquelles nous serons sûrement confrontées dans un futur proche.