Chronique #1 : L’Etrange Voyage de Monsieur Daldry – Marc Lévy

L’histoire : dans l’Angleterre post seconde guerre mondiale, Alice vit à Londres un quotidien somme tout monotone, entourée de ses amis. La veille de Noël, ils se rendent tous à Brighton assister à la fête foraine. Alice, poussée par ses amis, va consulter la voyante qui y officie, et cette dernière lui fait une révélation qui pourrait bouleverser son avenir si elle choisit d’y croire. Accompagnée de son fantasque voisin, Monsieur Daldry, elle entame un quête au cours d’un voyage initiatique à la recherche de ses origines et de son destin.

On ne compte plus les succès de Marc Lévy. J’aime son style facile à aborder, ses histoires simples mais qui mêlent tout un éventail d’émotions – du rire aux larmes d’une page à l’autre, et ses personnages auxquels on s’identifie facilement.

Ayant lu quasiment tous ses romans, (que j’ai tous aimé), je dois dire que j’ai eu plus de mal avec celui-ci. Certes, le pitch donne envie, on a très vite envie de connaître la suite en lisant les premières pages. Malheureusement, et contrairement à d’autres de ses livres, j’ai eu plus de mal à accrocher aux personnages et trouvé que l’on  tarde à vraiment à rentrer dans « l’action ».  Pourtant, tous les éléments à succès d’un Marc Lévy y sont : l’exotisme, le voyage, des personnages atypiques (le duo antagoniste-mais qui finit par s’apprécier et tomber amoureux marche toujours), les grands sentiments etc. mais … il y a un petit quelque chose qui manque, une petite étincelle qui n’y est pas…

En conclusion, un bon Marc Lévy, une bonne lecture « divertissement » – pas prise de tête – mais en deça, (je trouve), de ce qu’il a l’habitude de nous proposer. J’ai plus vibré en lisant « Le première  nuit / La premier jour » ou « Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites » qu’avec « L’étrange voyage de Monsieur Daldry ». Pas un (vrai) coup de coeur pour cette histoire là, mais j’espère qu’il se rattrapera avec son dernier roman « Si c’était à refaire »… !

Publicités

Rendez-vous chez… Factory & Co

Mon rendez-vous hebdomadaire à Bercy Village ? Un ciné, un bagel !

Factory & Co, une très bonne découverte inaugurée pour la première fois pour mon anniversaire et mon arrivée à Paris, une tradition qui va bientôt fêter son premier anniversaire !

Un très large choix de bagels et de burgers, de bonnes salades, des milkshakes, des pâtisseries à foison et surtout un bar à cheesecakes à se damner… !!! (miam miam le cheesecake au nutella , et celui framboise/chocolat blanc, et celui à l’Oreo… et le petit nouveau au Kinder Bueno !)

A la commande, on nous remet un biper qui vibre quand tout est prêt, ce qui est assez original, et me rappelle le système du Cheesecake Factory aux US (le looooong temps d’attente en moins ! ).

Les ingrédients sont de qualité, on sent bien le goût de chaque ingrédient. Tout est fait maison, est le service est top !

Merci encore à toute l’équipe pour votre accueil et votre sympathie, je n’ai pas encore trouvé un service qui vous égale ici à Paris !

Où ? Bercy Village (12ème) et Avenue Pierre Mendès France (13ème)

PS : non non il ne s’agit pas de propagande pour Factory & Co, juste l’avis d’une fidèle…!

Ciné Chronique # 1 : Robot & Frank

Sortie le 19 septembre 2012. Film réalisé par John Schreier, avec Frank Langella, Susan Saradon, James Marsden, Liv Tyler. 

Robot & Frank raconte l’histoire de Frank, un vieil homme atteint de la maladie d’Alzheimer. Sa famille s’inquiétant de son état de santé, lui offre un robot, censé l’aider à améliorer son quotidien. D’abord méfiant, Frank va finir par s’attacher à lui et vivre une jolie amitié avec lui.  Le passé de Frank, ancien cambrioleur, va le rattraper et ensemble, ils vont vivre quelques aventures avec sa complicité.

Un brin râleur et grincheux, mais avec un grand coeur, on s’attache très vite au personnage de Frank, incarné par Frank Langella. La relation qu’il crée avec son robot, son « valet » va très vite passer de la défiance à une affection et une attachante complicité, ponctuée de moments très drôles. La fille et le fils de Frank, respectivement incarné par Liv Tyler et James Marsden, complètent à merveille cette famille qui se cherche encore, avec des relations parfois conflictuelles mais cependant toujours aimante et inquiète du bien être et de la santé de Frank. La bibliothécaire, campé par Susan Sarandon, ajoute une touche de légèreté et de douceur de part la relation qu’elle entretien avec Frank, qui réserve par ailleurs un beau rebondissement à la fin du film…

Robot & Frank est un film qui m’a touchée dès la lecture du synopsis. En abordant des thèmes actuels, tels que les évolutions technologiques, notamment l’omniprésence de la robotique dans nos vies, couplée aux effets (parfois difficiles) de la maladie d’Alzheimer sur les proches d’un malade, elle permet une réflexion intéressante sur ces sujets d’actualité.

La technologie est aujourd’hui tellement avancée qu’elle permet de répondre à une multitude de besoins (productifs, industriels etc.) mais reste encore limitée dans la reproduction des sentiments et des émotions. Ainsi, que feriez-vous si un de vos parents était touché par cette terrible maladie ? Seriez-vous prêts à le confier aux soins d’un robot, à le placer dans une institution spécialisée ou à vous en occuper vous même ?

Robot & Frank n’est certes qu’un film, mais un bon film qui apporte un juste équilibre entre comédie, drame et pose des questions auxquelles nous serons sûrement confrontées dans un futur proche.